Dans la forêt, de Jean Hegland (1996)

Étiquettes

Deux jeunes soeurs adolescentes, vivent avec leur famille dans leur maison en bordure de la forêt, à 50km de tout contact humain.

Lire la suite

Publicités

Guide de survie pour le voyageur du temps amateur, de Charles Yu (2010)

Étiquettes

, ,

Ce livre réussit à concentrer les principaux thèmes et paradoxes du voyage temporel, comme s’ils avaient été traités par Lewis Carroll.

foliosf584-2017

Le personnage principal de ce livre n’est autre que principal auteur, Charles Yu.

Lire la suite

Charlie X, épisode 1×02 de Star Trek (1966)

Étiquettes

,

L’Enterprise recueille un jeune garçon de 17 ans nommé Charlie Evans, qui a vécu seul depuis l’âge de 3 ans sur sa planète. Il est déposé par les membres de l’équipage de l’Antares qui semblent peu communicatifs, et repartent aussitôt.

15739b32b8074f8115ada1e329428c40fc10eda8

Kirk doit jouer malgré lui la figure paternelle, et l’équipage doit apprendre à Charlie quelles sont les limites à observer en communauté, de quelle façon il faut tenir compte des désirs des autres quand ils ne correspondent pas aux siens.

60b08d402ba106e5c1ab54177acb054b26e3838f

Charlie découvre maladroitement ce qu’est une femme auprès de l’enseigne Rand. Mais  quand il désire aimer Janice Rand, il lui offre ce dont elle rêve mais n’obtient aucun succès.
Cet épisode (saison 1, épisode 2 de la série originale) a été tourné en huis clos à l’intérieur du vaisseau, pour éviter les prises de vue extérieures coûteuses. Une séquence assez inhabituelle nous montre le lieutenant Uhura chantant aux dépens d’un Spock amusé et jouant d’une harpe vulcaine.

stchariex_1
L’acteur Robert Walker joue extrêmement bien la transformation de Charlie face à tout ce qu’il découvre ; des anecdotes de tournage racontent qu’il s’est délibérément coupé des autres acteurs, pour mieux incarner cette altérité et cette difficulté à entrer en contact avec les autres. Son personnage passe peu à peu de l’extrême candeur à la colère de ne pas être en adéquation avec ce que les autres attendent de lui.

charlie_colored_lighting

Le scénario de cet épisode s’inspire fortement de la nouvelle « C’est une belle vie » de Bixby (1953).

C’est vraiment une bonne vie, de Jerome Bixby (1953)

Étiquettes

,

Dans la petite ville de Peaksville, entièrement coupée du reste du monde, dans la petite ferme des Fremont vit un petit garçon adorable de 3 ans, prénommé Anthony. Sa famille l’adore, ses voisins l’adorent, jamais ils n’oseraient le contrarier ou le critiquer. Tous ensemble mènent une bonne vie, oui vraiment, une vie idéale. Chaque journée est une bonne journée, chaque parole est forcément une bonne parole, et toute personne qui prétendrait le contraire, eh bien, elle aussi elle parle bien, mais devrait se souvenir qu’au fond c’est vraiment une bonne vie.

star2bscience2bfiction2bno-2b2 Lire la suite

Isolation de Greg Egan (1992) 

Étiquettes

, ,

En 2034, la Terre a été brutalement coupée du reste de l’Univers. Les étoiles ont disparu derrière une « bulle » qui fait obstacle aux regards et aux entreprises spatiales. Les sectes millénaristes se sont démultipliées et chacune propose son explication fantaisiste du phénomène, mais nul ne sait réellement ce qu’il en est.

415de4jFZkL._SX210_

Lire la suite

Nous qui n’existons pas, de Mélanie Fazi (2018)

Étiquettes

« Est arrivé un jour où la fiction n’a pas suffi. » (p.15)

Après Yirminadingrad et Lisa Tuttle, voici la nouvelle parution des éditions Dystopia. Comment le présenter, sans le trahir dès la première phrase ? Un texte qui ose questionner les catégories, de genre en particulier. C’est déjà ça, mais c’est trop peu. Où le ranger, sur quelle étagère ? Essai, témoignage, confession ? Quel serait le bon terme ? Lire la suite

Coin-coin et les z’inhumains, de Bruno Dumont (2018)

Étiquettes

, ,

On prend les mêmes et on recommence ! Selon les mots de Bruno Dumont lui-même (pendant la présentation qu’il en a faite au festival de l’Etrange 2018), la série P’tit Quinquin (2014) était déjà un pastiche de série policière particulièrement réussi avec sa galerie de personnages burlesques et ubuesques, et la 2e saison enfonce le clou et se pastiche elle-même de plus belle, en replongeant les mêmes tronches cabossées dans les mêmes paysages de dune et de campagne désindustrialisée.

coincoin-et-les-z-inhumains

Lire la suite